Sweet And Hot

Sweet And Hot

Historique


Historique du club

 

 

Sweet & hot.jpg

 

  

par Jacques DENIS

 

 

 C'est vers la fin de l'année 1957 que j'ai vu dans le "Pourquoi-Pas?" une annonce d'un club d'amateurs de disques qui cherchait à recruter de nouveaux membres. À l'époque, je terminais mon service militaire et c'est Hélène, mon épouse, qui s'y est rendue la première. Après ma démobilisation, nous avons pris l'habitude d'assister régulièrement aux réunions qui regroupaient le plus souvent quelques amateurs de jazz chez Jean Frébutte, rue Josse Impens à Schaerbeek.

 

Le petit cercle en question  s'appelait alors "Les discofans amateurs" (cela ne s'invente pas) et Jean était parvenu à obtenir l'accord de Gene Krupa pour qu'il en devienne le Président d'honneur. Participaient à ces premières réunions Jean et Jeanine Frébutte bien sûr, Henri et Malou Vleeshouwer, Robert Van Wynsberghe, Lucien et Arlette Ravet, Hélène et moi, ainsi que le dessinateur Nori Compère à qui l'on doit notamment la pochette du LP Capitol T477 "The Duke Plays Ellington".

 

Je me souviens avoir lancé l'idée d'augmenter le nombre d'amateurs aux réunions et de former une espèce de club ayant son propre local… l'idée fut rejetée!

  

C'est alors que j'ai rencontré Jacques Lefebvre qui, lui aussi, désirait former un club où les amateurs pourraient se réunir pour écouter des enregistrements de jazz, des programmes présentant des musiciens, des orchestres, des styles, des époques, des compositeurs, des arrangeurs…

 

Le Cercle d’Étude et de Propagation de la Musique de Jazz a pris forme le 1er mars 1959 avec un comité composé de Jacques Lefebvre (†), Lucien Ravet, Claude De Backer, Valère Bossier († 1998) et moi-même.

 

Valère Bossier, ancien membre et probablement dernier représentant du Sweet and Hot[1] d'avant la Seconde Guerre mondiale, nous a autorisés à utiliser le nom Sweet and Hot. Jacques Lefebvre en devient le Président et le restera jusqu'en mars 1969.

 

La première réunion eut lieu le 6 mars 1959, rue Ortélius, dans la cave de Claude De Backer, (au programme: 8 morceaux, 16 interprétations). Les réunions s'y prolongeront jusqu'en juin 1961.

 

De septembre 1961 à fin juin 1963, le club a été hébergé chez MAGEC Stéréo-Son, rue Neuve, à Bruxelles, grâce à Mr. De Wouters d'Oplinter (†), disquaire à Bruxelles.

 

Le Sweet and Hot a organisé quelques concerts entre 1959 et 1973, notamment:

 

- Le vendredi 1er mars 1963, à l'occasion du 4ème anniversaire de la fondation du club, concert avec les Daltoniens, quintette comprenant entre autres le ténor Jacques Baily, Prix du Soliste et Challenge Adolphe Sax à Dinant en 1962.

  

- Pour son 5ème anniversaire, le mercredi 29 avril 1964, en concert, le ténor Babs Robert et son quartette, en la salle de conférences de l'école de la rue de la Limite à St-Josse-ten-Noode.

  

- Le vendredi 20 janvier 1967, à l'occasion du 50ème anniversaire de l'enregistrement du premier disque de jazz, dans la petite salle du Théâtre National de Belgique au Centre Rogier (à Saint-Josse-ten-Noode) rétrospective "50 ans de Jazz" commentée par Jacques Lefebvre et illustrée par le Grand Orchestre de Johnny Dover, comprenant quatre solistes de classe.

 

- Le lendemain, samedi 21 janvier 1967, au même endroit, "Jazz de Belgique": le sextette de Fud Candrix, le quartette de Fats Sadi et le quartette de René Thomas avec Jacques Pelzer.

 

- En 1973 enfin, concert du Johnny Péret Quintet à l'Hôtel des Colonies, rue des Croisades, toujours à Saint-Josse-ten-Noode.

 

Depuis plusieurs années, le cercle organise aussi tous les ans une Bourse aux disques qui existe toujours. De plus, depuis 1993, il participe également au festival St-JAZZ-ten-Noode, avec une Bourse aux disques qui se tient généralement dans la salle du Péristyle de la Nouvelle École, place Saint-Josse.

  

Notre club a publié le Sweet and Hot Magazine de janvier 1960 à novembre 1968 (79 numéros). Après le départ de Jacques Lefebvre en 1969, j'ai repris la présidence du Club et il a été décidé, à l'unanimité, de publier une autre revue plus complète et plus représentative: "Le Point du Jazz" dont le rédacteur en chef était Jacques Tricot († 1992), aidé par de nombreux collaborateurs, tant belges qu’étrangers. Le premier numéro est sorti en septembre 1969, le dernier, le n° 20, en mai 1986.

 

Le Sweet and Hot a continué ses auditions de disques commentés du vendredi soir dans des locaux mis à sa disposition par feu Guy Cudell, alors Bourgmestre de Saint-Josse-ten-Noode, et ensuite par son successeur, Jean Demannez, tous deux amateurs de jazz. Après de multiples déménagements dans la même commune, les derniers locaux à Saint-Josse-ten-Noode étant la Jazz Station (comme son nom l'indique, il s’agit de l'ancienne gare désaffectée mais entièrement restaurée, sise au 193A chaussée de Louvain) et, à partir de juin 2007, son annexe, située juste en face de la grille d'entrée, au 14 rue Wauwermans.

 

Après cinquante ans d’existence, et, avant de remettre le Sweet and Hot en d'autres mains, bien plus efficaces et plus jeunes, à savoir celles de Claude Bosseray, actuel Vice-Président, j'ose espérer que le club a enfin trouvé son nid et lui souhaite encore de longues années à écouter cette musique que nous aimons tant.

 

 

Jacques DENIS

 

[1] Pour mémoire, la séance inaugurale du "premier" Sweet and Hot eut lieu le 4 novembre 1932.

 

 

 

(Cet article a été écrit en 2009 à l'occasion des 50 ans d'existence du Sweet And Hot)

 


22/05/2016
0 Poster un commentaire

IN MEMORIAM: JACQUES DENIS

IN_MEMORIAM_JACQUES_DENIS_1613.jpg


29/01/2018
0 Poster un commentaire